Bon à savoir !

Les recherches dans le domaine de la neuro-chirurgie et de l’éducation ont prouvé que l’intelligence n’est pas héréditaire et qu’elle n’est pas statique non plus, c.-à-d. qu’elle ne se détermine pas par le nombre de neurones. En revanche, elle provient du nombre de synapses qui interconnectent ces neurones et de l’acquis d’informations accumulés dès la naissance. L’intelligence découle d’un processus dynamique basé sur l’acquisition des connaissances en passant par des interconnexions et des échanges.

Ce phénomène observé au niveau individuel on peut le transposer au niveau collectif. On y fait parfois un parallèle avec une organisation en mettant l’accent sur la nécessité d’accroître les interconnexions entre les membres et les entités de cette organisation.

Personne ne sait tout, tout le monde sait quelque chose, le savoir est réparti; l’être humain est la richesse centrale du collectif humain organisé et l’économie des qualités humaines est très fondamentale car chaque membre du collectif est porteur d’une richesse non négligeable qui lui garantit au sein du collectif intelligent une place et une contribution uniques. (2)

Il existe plusieurs types d’intelligences collectives dont …

Intelligence collective originelle

Cette forme d’intelligence est celle qui découle d’un petit groupe d’individus  qui collaborent en partageant le même espace physique.  Elle n’est adaptée qu’aux groupes avec un nombre restreint de membres.

Quelques-unes de ses caractéristiques :

Un espace ”holoptique : il consiste en un espace physique ou virtuel dont l’architecture est intentionnellement conçue pour donner à ses acteurs la faculté de voir et percevoir l’ensemble de ce qui s’y déroule. Ils vont donc pouvoir agir en s’accordant.

Une architecture polymorphe : étant donné que les relations au sein du groupe changent constamment, le polymorphisme fait allusion à une relation flexible qui peut s’adapter selon les situations.

Une organisation apprenante : l’individu aussi bien que le collectif est engagé dans un processus d’apprentissage.

Intelligence collective pyramidale

Cette forme d’intelligence collective dite pyramidale vient en réponse aux deux limites de l’intelligence collective originelle. Lorsqu’un collectif d’un très grand nombre d’individus est engagé dans les activités telles que bâtir, planifier, cultiver, transporter, fabriquer, etc.
Il devient nécessaire d’avoir un responsable pour prendre des décisions et par qui l’équipe se laisse conduire.  Cette forme d’intelligence collective est très courante car elle est à la base du fonctionnement des entreprises, des administrations, des gouvernements, des armées. Ses quatre principes fondamentaux sont la division du travail, l’autorité, une monnaie rare et des normes et standards.

L’intelligence collective pyramidale présente ses limites. Contrairement à l’intelligence collective originelle qui est très évolutive, la hiérarchie pyramidale est plus ou moins inflexible et résiste au changement, d’où son inaptitude à s’adapter aux contextes instables et complexes imprévisibles.

A suivre
« Sommes-nous condamnés à l’intelligence individuelle et l’incapacité collective ? » (1)
Sources :
  1. Intelligence collective, la révolution invisible – Jean-François Noubel (2004 – 2007)
  2. Approche système pour la conception d’une méthodologie pour l’élicitation collaborative des exigences (2010) – Jacqueline Konaté

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.